Andrej Wolff (Berlin, St. Petersburg)

Tiergarten / Le parc central de Berlin

La conception est censée donner à l’hôte une possibilité insolite à l’aide de l’art, d’étoffer sa perception visuelle du centre-ville par une nouvelle perspective. L’artiste a utilisé comme produit de départ une multitude de photographies, prises lors d’un survol en hélicoptère du centre de Berlin. Ces images ont été exploités de façon que l’hôtel Arte Luise Kunsthotel, se situant au bord du Tiergarten, soit le point de référence.

La peinture murale montre les cimes d’arbres du Tiergarten berlinois, vues d’une hauteur de 500 mètres. En agrandissant fortement et en accentuant les contrastes une image riche en illusions d’optiques a été créé. Le phénomène est connu sous le nom pareidolie – la tendance du cerveau de rechercher continuellement des motifs et des images dans sa perception, ainsi que de les trouver dans des figures aléatoires. L’imagination du contemplateur est incitée à l’interprétation et les plus diverses figures peuvent être trouvées dans les ornements des arbres du Tiergarten.

La peinture de grand format offre une vue picturale et panoramique du centre ville s’étendant jusqu’à l’horizon. Avec sa complexité coloriste et timbrée elle reflète la mélodie vitale de la ville, qui a été l’inspiration de l’artiste pour cette chambre.

Un tableau de petit format offre une vue d’oiseau sur l’hôtel Arte Luise Kunsthotel, l’emplacement actuel du contemplateur. Le rapport imaginaire entre la chambre de l’hôtel et le tableau est ainsi reflété par l’effet d’être dans l’image.